logo SVS
Société vaudoise
de sylviculture

La Bourgogne

Grande course du 25 au 27 juin 2009

A la découverte de la gestion des chênaies bourguignones

C'est une bonne quarantaine de membres qui ont participé à l'excursion. Le thème, la chênaie et sa gestion à long terme, ainsi que le programme général étaient alléchants, alternant culture, sylviculture, noble utilisation du bois et, forcément dans cette région, dégustation des produits du terroir.

La matinée du premier jour a été consacrée à la visite de la Saline Royale d'Arc et Senans, manufacture royale du XVIIIe siècle imaginée par l'architecte visionnaire Claude-Nicolas Ledoux. Cet édifice conçu comme une vision de l'architecture industrielle ne fut jamais terminé... raisons économiques obligent: seule la partie permettant l'extraction du sel, le logement de l'administration et des personnes actives fut réalisé. L'ensemble, de très belle allure, est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Bourgogne
photo 1

L'emplacement du site fut choisi à proximité de la forêt de Chaux (20'000 ha) pour lui assurer aisément l'approvisionnement en bois pour le traitement des eaux faiblement salées en provenance de Salin. On peut imaginer l'impact d'une telle activité sur la forêt voisine, de sa mise en oeuvre en 1775 à sa fermeture 120 ans plus tard. Cette forêt domaniale, nous la traversons, en compagnie de M. Maltet, agent ONF, qui, tout au long d'une route forestière rectiligne de plus de 16 km (!), nous fournit les éléments d'histoire et de gestion actuelle de cet immense massif.

Après un succulent pic-nique préparé par nos collègues de l'ONF, nous consacrons l'après-midi à la visite de la forêt communale de Longchamp, sous la conduite de M. C. Vautier, responsable d'unité territoriale, où nous découvrons l'impact paysager de la régénération par parcelles entières, accompagné des importants traitements des recrus, problèmes techniques, certes, mais également financiers!

Le problème de la densité d'éclaircie est également présenté dans le cadre d'un essais très précisément référencé et qui sert de base aux directives de gestion des chênaies de la région de Saône: subtil équilibre entre volume de bois, croissance des arbres et qualité des tiges. (photo 1)

La soirée permet à chacun de découvrir le charme de la vieille ville de Beaune.

La matinée du 2e jour est consacrée à la visite de la grande tonnellerie François Frères à St Germain, Les participants découvrent, sous la conduite de M. A. Orset des Sagets, une industrie fortement marquée par l'artisanat: de la constitution et la gestion d'un parc à bois de très haute qualité, à la fabrication manuelle des fûts au bénéfice d'une longue tradition de la mise en oeuvre et de traitement du bois. De bonnes indications pour nos sylviculteurs de chênes vaudois.

Bourgogne
photo 2

L'après-midi et le samedi matin furent consacrés à la gestion patrimoniale de forêts privées. La gestion du chêne en futaie irrégulière fut une surprise et une révélation pour tous les participants, habitués certes à une telle gestion mais dans nos forêts mélangées. La démonstration fut apportée par les 2 experts forestiers (MM R. Susse et F. Rébeirot) que le chêne, essence de lumière par excellence, peut se travailler par petites trouées, groupes et bouquets en bénéficiant de la lumière latérale offerte dans les massifs. Ces traitements offrent en prime de superbes images forestières. (photo 2)

Cette manière d'opérer en douceur ne peut être réalisée que grâce à un prix de vente des  bois supérieur au notre, à une main d'oeuvre encore relativement bon marché et à un intérêt à l'achat de bois sur pied ou de dépouilles pour l'approvisionnement en bois de chauffage. Cela fait rêver...mais pour combien de temps encore?

Contrastes saisissants, images forestières fortes, ambiance des plus sympathiques ont ravi tous les participants.